Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
BEFAR321

[Monographie] - Antiquité


Eubéens en Calabre à l'époque archaïque. Formes de contacts et d'implantation

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 321
Roma: École française de Rome, 2004
ISBN: 2-7283-0698-2
327 p., ill., 9 pl. coul.




Version en ligne TORROSSA

Table des matières
Introduction

État: Disponible
Prix: € 90.0
À l’époque des premières fondations grecques, la Calabre n’est pas seulement la terre du détroit. L’analyse interne de la documentation suggère une révision de la réflexion sur cette région pour l’envisager autrement que comme un lieu de confins et de passage pour les navigateurs à destination de la Sicile et de l’Italie centrale. À l’échelle de l’Italie et de la Méditerranée, la Calabre est partie prenante d’un vaste réseau incluant la Sicile orientale, la Campanie et l’Étrurie, non pas un réseau statique, mais un réseau en mouvement, dans lequel les protagonistes assument des rôles divers et d’importance variable, en fonction des types d’échanges et des périodes. Dès le VIIIe s., des sociétés indigènes calabraises sont au contact étroit du milieu eubéen qui fréquente leurs côtes. Et on peut suivre, à travers ces contacts, la structuration des territoires de Rhègion et de Locres Épizéphyrienne, qui forment deux territoires unis jusqu’au début du VIe s., époque de l’expansion de Locres aux dépens de Rhègion.