Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
copertina-web-Hétérodoxies-72dpi

[Monographie] - Époque moderne et contemporaine


Hétérodoxies croisées. Catholicismes pluriels entre France et Italie, XVIe-XVIIe siècles

Collection de l'École française de Rome 508
Roma: École française de Rome, 2015 (en ligne) (2017 (papier)
ISBN: 978-2-7283-1144-6
514 p.




Version en ligne OpenEdition Books

État: Disponible
Prix: € 27
Issu d’un programme de recherche franco-italien initié en 2008 sous l’égide de l’École française de Rome, de l’Università degli Studi di Parma et de l’Université Paris-Sorbonne, ce volume explore un des paradoxes majeurs du catholicisme moderne : alors qu’il revendique une parfaite unité, argument de choix des controversistes contre le protestantisme, il est en réalité traversé par de profondes divergences doctrinales. Ces divergences ne concernent pas seulement des individus, mais aussi des institutions et des États. Le royaume de France continue ainsi de refuser obstinément la conception romaine du pouvoir pontifical, et avec elle la juridiction doctrinale qui en découle. La papauté de son côté condamne régulièrement les thèses gallicanes. Si les affrontements sont nombreux aux XVIe et XVIIe siècles, ils ne débouchent presque jamais sur une rupture complète entre Rome et l’Église gallicane. Les moyens de régulation, diplomatiques, mais aussi théologiques se révèlent donc efficaces pour maintenir dans l’unité des Églises qui s’accusent volontiers l’une l’autre d’errances doctrinales. Cette situation d’hétérodoxies croisées ouvre à quelques individus une espace de liberté, certes restreint et toujours menacé, mais qui contribue au pluralisme du catholicisme d’Ancien Régine.
 
Gigliola Fragnito est professeur émérite d’histoire moderne à l’Università degli Studi di Parma.

Alain Tallon est professeur d’histoire moderne à l’Université Paris-Sorbonne.