Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
BEFAR374

[Monographie] - Antiquité


Le marché du crédit dans le monde romain (Égypte et Campanie)

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 374
Roma: École française de Rome, 2016
ISBN: 978-2-7283-1183-5
398 p.

Table des matières
Introduction

État: Disponible
Prix: € 30
Dans le monde romain, le crédit est partout : riches et pauvres, hommes et femmes, urbains et ruraux, tous prêtent et empruntent les uns aux autres. En effet, si les banques privées existent et sont nombreuses et actives à l’époque romaine, les particuliers ne s’adressent pas à elles pour emprunter de l’argent. Ce livre tente d’expliquer comment débiteurs et créanciers se sont rencontrés et pourquoi ils ont décidé de faire affaire. Autrement dit, il retrace l’histoire de l’organisation et du fonctionnement du marché du crédit romain, principalement à partir des papyrus d’Égypte, de 30 avant J.-C. à 275 après J.-C., et à partir des tablettes de Campanie au Ier siècle après J.-C. Ces documents de la pratique, relativement peu exploités jusqu’ici en histoire financière romaine, sont des sources exceptionnelles puisqu’ils permettent d’écrire une véritable histoire du développement du marché du crédit dans la longue durée, depuis la conquête de l’Égypte en 30 avant J.-C. qui transforme l’économie monétaire égyptienne, en passant par la mise en place progressive d’un système de rédaction et d’enregistrement des contrats privés particulièrement sophistiqué, jusqu’au grand bouleversement inflationniste qui frappe l’Empire à partir de 275 après J.-C. et qui ouvre une nouvelle ère dans l’histoire de l’économie monétaire de la province.
 
- François Lerouxel est maître de conférences à l’université Paris-Sorbonne, membre junior de l’Institut universitaire de France (promotion 2016) et membre du laboratoire AOROC (UMR 8546 CNRS/ENS). Il a co-édité Les affaires de Monsieur Andreau en 2014 avec C. Apicella et M.-L. Haack et Propriétaires et citoyens dans l’Orient romain en 2016 avec A.-V. Pont.