Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée


Recherche:
Titre = "Municipium et civitas sine suffragio. L'organisation de la conqu��te jusqu'�� la Guerre Sociale"

Notice Brève

9782728315154_visuel_Lamouche

[Monographie]


Les fondeurs de bronze dans la Rome des papes (1585-1630)

Collection de l'École française de Rome Collection de l'École française de Rome 595
Roma: École française de Rome, 2022
ISBN: 978-2-7283-1515-4
486 p., ill. n & b et coul.




Version en ligne OpenEdition Books

État: À paraître
Prix: € 40
Entre les pontificats de Sixte Quint (1585-1590) et d’Urbain VIII (1623-1644), l’art du bronze connaît un véritable épanouissement à Rome, sous la forme de statues colossales et de décors monumentaux, dont le baldaquin de Saint-Pierre par le Bernin est l’exemple le plus spectaculaire. Personnages clés de ce renouveau du bronze dans la Ville éternelle, les fondeurs demeurent méconnus. Loin d’être de simples artisans, les meilleurs d’entre eux étaient pourtant célèbres en leur temps, comme Bastiano Torrigiani, Orazio Censore ou Gregorio De’ Rossi. Formant souvent des dynasties, ils élaboraient des stratégies pour obtenir des commandes, et entretenaient des rapports privilégiés avec l’administration pontificale, les commanditaires privés, les architectes ou les sculpteurs. Ce sont ces hommes de l’ombre que cet ouvrage fait revivre, tant sur les grands chantiers de construction – Saint-Pierre, Sainte-Marie-Majeure ou Saint-Jean-de-Latran – qu’au sein des fonderies officielles ou de leurs ateliers personnels. En analysant leur activité dans toute sa diversité, et en tentant de définir leur savoir-faire, en particulier dans le domaine de la sculpture, ce livre aborde ainsi une page essentielle de l’histoire artistique de Rome, sous l’angle d’un matériau noble et prestigieux, et de ceux qui en étaient les maîtres, au croisement de l’art et de la technique.
 
 
Emmanuel Lamouche est maître de conférences en histoire de l’art moderne à Nantes Université.