Presentation 
Announcements 
Links 
New books carrello
Forthcoming 
Editorial rules 
Rules for editors 
Catalogue carrello
Online sources 
Distributors 
Mailing list 
Contacts 
My account
 
 
Francais   Italiano
Cart Contents  
Privacy Policy

New books

Antiquity Middle Ages Modern and contemporary age All the news Forthcoming


Mélanges de l'École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines 130/1 (2018)


 
Visualità e socializzazione politica nel lungo ottocento italiano
Un dipinto (quasi a caso) e i nuovi media del XIX secolo. Introduzione, par Alessio Petrizzo ; Tra desiderio e nostalgia. Declinazioni visive del culto napoleonico nell’Italia della Restaurazione, par Arianna Arisi Rota ; Oggetti sediziosi. Censura e cultura materiale nell’Italia della Restaurazione, par Enrico Francia ; Giovan Pietro Vieusseux, mercante di immagini, par Marco Manfredi ; Il volto del giornale. Usi e funzioni della personificazione nella stampa satirica risorgimentale, par Sandro Morachioli ; William James Linton and Giuseppe Mazzini. Democratic politics, religion and the pictorial culture of early Victorian London, 1837-1845, par Martin Thom ; «Noi sediamo sulle rive del Po, lamentando la cattività del nostro paese». Gli ebrei nell’esilio babilonese come iconografia politica del Risorgimento, par Alexander Auf der Heyde ; Le rovine della Repubblica. Reportage, veduta e religione dei sepolcri, par Costanza Bertolotti ; Le parlement illustré. (Auto)portrait de groupe, faits divers et « grandes individualités » (1860-1915), par Gian Luca Fruci
 
La diplomatie globale du Saint-Siège au défi des sciences humaines. Bilans, problématiques et nouvelles perspectives
Préface, par Olivier Sibre ; La diplomatie de la papauté moderne : un champ historiographique à réinventer ?, par Olivier Poncet ; La diplomatie vaticane à l’époque contemporaine. Bilan des travaux et perspectives de recherche, par Philippe Chenaux ; Diplomatie du pape et global history. Vers un projet collaboratif international sur le Saint-Siège, par Olivier Sibre
 
Le pouvoir des cardinaux, représentations d’une élite (xixe-xxie siècle)
Les cardinaux en images. Nouvelles pistes pour l’histoire des représentations du pouvoir, par François Jankowiak et Laura Pettinaroli ; Le rang et la règle. Cardinaux en cérémonie (France, Belgique, Suisse, Canada, XIXe‑milieu du XXe siècle), par Vincent Petit ; De l’absence romanesque du cardinal (France, XIXe‑XXIe siècle), par Frédéric Gugelot ; La crisi d’immagine del cardinalato nell’arte italiana dal secondo dopoguerra al post-Concilio, par Marialuisa Lucia Sergio ; Des ombres du pouvoir à l’écran. Figures de cardinaux au cinéma (Europe et Amérique du Nord 1945-2011), par Philippe Rocher
 
Varia
The business of opera in early modern Bologna. Financial and social affairs in Pirro Capacelli Albergati’s notebook for Gli amici (1699), par Huub Van der Linden ; Nouvelles recherches sur la poétesse Debora Ascarelli. Juifs, chrétiens et convertis dans la Rome de Clément VIII, par Isabelle Poutrin


Mélanges de l'École française de Rome 130/1 (2018)
260 p., ill. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283-1322-8
ISSN:  1123-9891
Price: € 50


On line version OpenEdition Books

Classique-ROCHE Fanette Roche-Pézard

L’aventure futuriste, 1909-1916


Paru en 1984, à un moment de grande effervescence autour de l’édition des sources du mouvement futuriste, l’ouvrage de Fanette Roche-Pézard demeure une référence essentielle, comme le souligne Ester Coen dans sa préface à la réédition. Il ne s’agissait pas pour elle de réhabiliter un courant esthétique dont on sait qu’il fut mal reçu en France. Bien plutôt, elle a choisi d’adopter à l’égard du futurisme une démarche pleinement historienne pour en éclairer la genèse, l’affirmation et la diffusion. Elle livre ainsi des analyses importantes sur les années de formation de Marinetti et sa double culture italienne et française, mais aussi, sans hésiter à recourir aux méthodes de la sociologie, sur l’identité et la vie du groupe des fondateurs, y compris dans ses dimensions les plus économiques. Ce regard attentif aux détails permet à l’auteur de renouveler l’approche de l’esthétique futuriste et de formuler des hypothèses nouvelles sur la compromission du mouvement avec le fascisme après la Grande Guerre.
 
 Fanette Roche-Pézard (1924-2009), traductrice du Guépard de Lampedusa, était historienne de l’art et professeur à l’université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne.
Ester Coen est professeur ordinaire d’histoire de l’art contemporain à l’université de l’Aquila. Elle est la grande spécialiste italienne du futurisme.


Classiques de l'École française de Rome
Roma: École française de Rome, 2018
505 p., ill. n/b
ISBN:  978-2-7283-1354-9
Price: € 20

CEF548-bis Juan Carlos D'Amico, Jean-Louis Fournel (ed.) 

François Ier et l’espace politique italien : états, domaines et territoires


Contents
Introduction
Abstracts


Ce volume rassemble une série de contributions qui ont en commun d’aborder un vieux sujet – le tropisme italien de François Ier – d’une façon originale, dans la mesure où y sont discutées les formes que prirent les relations entre Royaume de France et péninsule italienne à partir d’une perspective italienne. Ce qui est au cœur de l’analyse, ce sont donc moins ici les ambitions du souverain français que la nécessaire adaptation de celles-ci à une réalité italienne complexe et polymorphe. Il s’agit de rendre compte de l’entrelacs de situations juridiques et territoriales aussi diverses qu’anciennes, bouleversées, qui plus est, par des guerres incessantes qui leur confèrent une certaine fragilité. Les guerres modernes, marquées par une intensité, une rapidité et une violence inédites, frappent les contemporains et les obligent à repenser les relations entre petites et grandes puissances au nom des rapports de forces, chacune ayant sa place dans un équilibre international chancelant où la péninsule italienne est alors le premier champ clos de la rivalité entre Valois et Habsbourg. Tour à tour, la Lombardie, la Vénétie, la Savoie, la Ligurie, la Toscane, le Duché d’Urbino, les États de l’Église, le Royaume de Naples comme celui de Sicile deviennent ainsi autant de cas permettant de rendre compte de l’incessante adaptation d’une politique française qui doit évoluer au rythme des défaites militaires successives de l’armée royale. En définitive, c’est moins l’expulsion des Français d’Italie et le renoncement à leurs prétentions outremonts qui sont le sujet de ce livre collectif que la capacité toujours renouvelée du Roi à inventer une nouvelle forme de « politique italienne », au gré de la changeante « qualité des temps » (Machiavel) et de celles des États.
 
Jean-Louis Fournel, Professeur à l’Université Paris 8 et membre de l’Institut universitaire de France (IUF), travaille sur l’histoire politique de la renaissance italienne et a préparé, avec Jean-Claude Zancarini, des éditions françaises commentées de Savonarole, Machiavel et Guicciardini (notamment Histoire d’Italie, 1996) ainsi que plusieurs essais sur les temps des guerres d’Italie (dont Les guerres d’Italie. Des batailles pour l’Europe, Gallimard, 2003).
 
Juan Carlos D’Amico, Professeur à l’Université de Caen-Normandie, est l’auteur de nombreux articles consacrés à la civilisation italienne du XVIe siècle. Il a coordonné plusieurs ouvrages sur les mythes politiques, les formes du pouvoir ou les révoltes à la même époque et a publié deux ouvrages sur les relations entre le Saint-Empire et la péninsule italienne (Charles Quint maître du monde : entre mythe et réalité et Le mythe impérial et l’allégorie de Rome).

 


Collection de l'École française de Rome 548
Roma: École française de Rome, 2018
506 p., ill. n/b, pl. coul.
ISBN:  978-2-7283-1340-2
Price: € 33

CEF549 Valentina Sapienza

La chiesa di San Zulian a Venezia nel Cinquecento


Contents
Introduction


 
La chiesa di San Zulian sorge a pochi passi da piazza San Marco forse già nel lontano IX secolo. Interamente ricostruita dopo il 1105, quando un incendio l’aveva letteralmente devastata, l’edificio è di nuovo in rovina nel 1553. Interviene allora il celebre medico Tommaso Rangone da Ravenna, in cerca di un luogo – un altro – che potesse perpetuarne la memoria presso i posteri. Grazie alle ingenti donazioni messe a disposizione dal generoso finanziatore, cui sarà concesso in cambio il diritto di sepoltura presso la cappella maggiore, la facciata e poi l’edificio tutto quanto vengono interamente ricostruiti su progetto di Jacopo Sansovino. Così la statua bronzea di Tommaso, opera di Alessandro Vittoria, con in mano un ramo di salsapariglia e uno di guaiaco (le piante medicinali deputate, secondo le sue scoperte, alla cura della sifilide), finisce per trionfare sul portale maggiore di San Zulian.
Se di queste vicende si sono occupati in molti, quasi nulla si sapeva del contesto socio-culturale in cui rinacque uno degli edifici più interessanti della Venezia del Cinquecento. Chi erano i membri della comunità di San Zulian? Chi sedeva tra i banchi del Santissimo Sacramento o della scuola dei Merciai? Chi fra i «zentilhomeni» e «i più i vechi et degni» cittadini della parrocchia era stato prescelto per la carica a vita di procuratore di chiesa? Chi contribuì alle vaste imprese decorative che videro attivi alcuni tra i più importanti pittori, scultori e architetti dell’epoca? E chi tenne le fila di questa gigantesca «opera corale», in cui la pittura sembra talvolta relegata a un rango inferiore?
Attraverso uno spoglio meticoloso dell’archivio di San Zulian e alcune preziose carte dell’Archivio di Stato di Venezia e attraverso una lettura attenta delle opere d’arte ancora in situ, che spesso rivelano ciò che i documenti tacciono, sono stati ricostruiti nel dettaglio il contesto di alcune delle confraternite presenti in chiesa, il funzionamento dell’immenso cantiere che occupò la comunità parrocchiale per almeno una trentina d’anni, i meccanismi di finanziamento delle imprese artistiche, il ruolo della comunità bergamasca e quello di almeno un altro praticamente sconosciuto mecenate, che da quella comunità proveniva, Gerolamo Vignola.

 
Valentina Sapienza insegna Storia dell’arte moderna all’università Ca’ Foscari di Venezia. Studia la pittura veneziana del Rinascimento, e in particolare il rapporto tra immagini, contesto e pensiero religioso.


Collection de l'École française de Rome 549
Roma: École française de Rome, 2018
270 p., pl. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283-1310-5
Price: € 30