Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
BEFAR359

[Monographie]


«Jusqu'aux limites du monde» : la papauté et la mission franciscaine, de l'Asie de Marco Polo à l'Amérique de Christophe Colomb

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 359
Roma: École française de Rome, 2013
ISBN: 978-2-7283-0979-5
860 p.

État: Disponible
Prix: € 49
Lorsqu’ils découvrirent les immensités asiatiques après avoir subi l’assaut des armées mongoles en 1241, les Occidentaux furent pris d’un immense vertige, dont une des formes les plus spectaculaires fut le départ de missionnaires, pour la plus grande part franciscains, jusqu’à l’autre bout du monde. Toutefois, cet élan ne fut pas une simple réaction évangélique. Il est aussi le signe d’une société en pleine transformation, marquée par l’apparition de nouvelles manières de vivre le christianisme, dont un des marqueurs fut justement cette mobilisation autour du thème de l’évangélisation, qui prolongeait plus qu’elle ne contredisait une croisade entendue d’abord comme rêve d’unité du monde tout entier autour d’un ordre chrétien. Ce rêve fut recueilli par une Église-monde, et organisé par l’administration centralisée d’une papauté impériale. C’est de ce vaste mouvement que naquit la mission telle que nous la connaissons, c’est-à-dire une évangélisation portée par un corps spécialisé et par une administration en mesure de penser des stratégies globales. Mais plus profondément, c’est ce mouvement qui permit de mobiliser l’Occident latin autour d’une culture de l’expansion nourrie par un discours prophétique sur les succès futurs de la chrétienté – et ce jusqu’en Amérique. Après tout, Marco Polo, comme Christophe Colomb, furent peut-être davantage des missionnaires que des marchands.
 
Thomas Tanase, agrégé d’histoire, ancien membre de l’École française de Rome. Docteur en histoire de l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, U.M.R. 8167, « Orient et Méditerranée ».