Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
BEFAR327

[Monographie] - Antiquité


Alexandrie et Constantinople (451-491) : de l’histoire à la géo-ecclésiologie

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 327
roma: École française de Rome, 2006
ISBN: 2-7283-0755-5
810 p.




Version en ligne TORROSSA

Table des matières
Introduction

État: Disponible
Prix: € 88.0
Du concile de Chalcédoine à la mort de Zénon (451-491), les nombreux revirements manifestés par l’autorité impériale montrent l’incertitude d’un rapport de force qui met aux prises deux puissances ecclésiales principales : le siège de Constantinople et son concurrent monophysite d’Alexandrie. L’affrontement auquel ils se livrent, souvent abordé de manière cloisonnée ou anachronique, est en réalité global : outre l’acception doctrinale, il implique deux conceptions alternatives de l’organisation et du contrôle de l’Église à grande échelle. Chacun des deux protagonistes veille à préciser des principes de gouvernement fondés sur une compréhension antagoniste de la tradition et des canons. Chacun des deux adversaires entend également définir un espace significatif d’influence et s’y rendre présent pour mieux démontrer la pertinence de ses revendications. Afin d’assurer la mise en œuvre de ce genre de projet, la conquête du soutien impérial et de l’opinion constitue un objectif majeur qui oblige à multiplier les médiations symboliques et à développer de véritables campagnes éditoriales. Aussi, dépendantes de ces matériaux, les histoires ecclésiastiques postérieures peuvent-elles répercuter l’écho de cette propagande. Toutefois, une lecture exégétique des ouvrages qui nous sont conservés in extenso ou dans une mesure significative, révèle que leurs auteurs élaborent à leur tour un message géo-ecclésial original et cohérent, qui se veut performatif. Zacharie le Rhéteur, Théodore le Lecteur et Évagre le Scolastique interprètent, en effet, les faits relatés en fonction de la réforme ou de la conservation qu’ils appellent de leur vœux pour l’Église de leur temps. Ils témoignent ainsi de l’évolution des enjeux et contribuent, en dépit de leurs intentions, à associer étroitement la foi et l'espace privilégié où elle s’épanouit. Dès lors, ils tendent à révéler un phénomène caractéristique de la fin de l’Antiquité tardive : la spatialisation de l’orthodoxie.