Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée


Recherche:
Époque moderne et contemporaine

Notice Brève suivant suivant

CEF330

[Monographie] , Époque moderne et contemporaine


Humanisme et Église en Italie et en France méridionale (XVe siècle–milieu du XVIe siècle)

Collection de l'École française de Rome 330
Roma: École française de Rome, 2004
ISBN: 2-7283-0677-X
500 p.




Version en ligne TORROSSA

Table des matières
Introduction
Résumés des articles

État: Disponible
Prix: € 47.0
En réunissant la vingtaine de participants venus d’Italie, d’Angleterre, des États-Unis et de France, autour d’un thème aussi classique que celui des relations entre l’institution ecclésiale et le courant humaniste, les organisateurs prenaient le risque de parcourir des chemins cent fois empruntés, depuis Jacob Burckhardt ou Ludwig Pastor au moins. Pourtant, comme le lecteur s’en rendra aisément compte, le résultat de cette rencontre a apporté du neuf. Bien sûr, l’angle proposé se voulait original avec un double regard sur l’Italie, épicentre de l’humanisme naissant, et la France méridionale, réceptacle tardif et singulier de ce mouvement. Mais plus encore, la palette très large de méthodes et d’horizons intellectuels regroupant médiévistes et modernistes, historiens de l’Église, du droit, des idées, philologues et littéraires a autorisé cette « fécondation croisée », garante d’une exploitation maximale des recherches novatrices. À des études de cas ou de personnages particulièrement fouillées, l’un des mérites de cette rencontre a été d’ajouter les dimensions institutionnelles des contacts entre studia humanitatis et Église : la curie, l’université, les bibliothèques, les formes de contrôle de la production savante (la censure et l’autocensure) ont ainsi reçu un éclairage nouveau. Preuve, si besoin était, que l’humanisme ne saurait se réduire à un simple mouvement de l’histoire des idées, voire à une variante de l’histoire de l’éloquence. Agissant comme un révélateur des mutations politiques autant qu’intellectuelles au sein des sociétés tardo-médiévales, les « études d’humanité » mettaient en question, voire en crise, l’institution médiévale qui avait revendiqué le monopole de l’élaboration et de la transmission de la connaissance : l’Église. Quelles formes de compromis, de « stratégies d’évitement » ou de contournement, mais aussi d’oppositions frontales ont pris ces contacts, tel est le sens des communications ici réunies.

Articles:
-Humanisme et Église ou les raisons d’un malentendu
-Frati e umanisti : ragioni di un conflitto
-L'observance dominicaine et son opposition à l'humanisme : l'exemple de Jean Dominici
-Les formes de l'anticléricalisme humaniste : anti-monachisme, anti-fraternalisme ou anti-christianisme ?
-La curia come domicilium sapientiae e la sancta rusticitas
-L’humanisme au service de l’observance : quelques pistes de recherches
-L'ouverture de l'Église latine à la patristique grecque
-The two libraries : humanists’ ideals and ecclesiastics’ practice in the book-collecting of Paul II and his contemporaries
-Il contributo della canonistica al primo Umanesimo : il De iure di Leon Battista Alberti (1437)
-Pubblicità e controllo del libro nella cultura del Rinascimento : censura palese e condizionamenti coperti dell’opera letteraria dal tempo del Petrarca a quello del Valla
-Peut-on parler d'humanisme dans les universités françaises du Midi avant 1500 ?
-Enquête sur la bibliothèque de François Du Puy, official du diocèse de Grenoble, puis prieur général de Chartreuse (fin XVe siècle)
-Humanisme monastique et réforme : Denis Faucher entre l’Italie et la Provence
-Renouantur saecula. Le quintum bonum du dixième âge selon Gilles de Viterbe dans l’Historia uiginti saeculorum et le De partu Virginis de Sannazar
-Juan de Valdés à Naples (1534-1541) : courtisan, philologue et réformateur spirituel
-Sul Libellus ad Leonem X degli eremiti camaldolesi : Vincenzo Querini e Tommaso Giustiniani
-Renaissance Ciceronianism and Christianity
-Ruoli profetici nella Venezia del sedicesimo secolo : appunti storici tra maschi e femmine
-La lecture assidue des classiques : Marcello Cervini et Piero Vettori
-Latino Latini, une longue vie au service des Pères de l’Église