Presentation 
Announcements 
Links 
New books carrello
Forthcoming 
Editorial rules 
Rules for editors 
Catalogue carrello
Online sources 
Distributors 
Mailing list 
Contacts 
My account
 
 
Francais   Italiano
Cart Contents  
Privacy Policy

Forthcoming

CEF589_SCIREA Fabio Scirea, et alii (ed.) 

L’esegesi in figura. Cicli dell’Antico Testamento nella pittura murale medievale (secoli IV-XIV)


La ri-lettura delle Scritture ebraiche costituisce un elemento fondante del Cristianesimo, impegnato sin dai primordi nella reinterpretazione del prima alla luce del poi, mantenendo la lettera del testo ma ribaltandone il significato alla luce di una nuova funzione. Le Scritture ebraiche divennero così l’Antico Testamento, inscindibilmente legato al Nuovo Testamento quale antecedente storico e inesauribile fonte di prefigurazioni di Cristo e del messaggio evangelico.
Nel processo di costruzione di un nuovo immaginario religioso, presto si comprese l’importanza della parallela costruzione di un immaginario visuale, partendo dalla rappresentazione di singoli episodi biblici per poi elaborare coerenti sequenze narrative. L’intensa sperimentazione iconografica di età paleocristiana offrì all’altomedioevo e poi all’età romanica un ricco corpus di temi e schemi da selezionare, rielaborare ed arricchire, ogni volta in funzione del contesto materiale, dello spazio liturgico e dei significati da veicolare.
Coprendo un ampio arco cronologico, il volume affronta tali questioni mediante affondi tematici di storici dell’arte e filologi di diversa provenienza e formazione, ma accomunati da metodologie contestuali e interdisciplinari. Il focus è sulla penisola italiana, ma con significative aperture all’Oltralpe franco-germanico, alla Scandinavia, alla Penisola iberica, all’Oriente bizantino, facendo emergere un intreccio socio-politico-culturale che restituisce un’Europa medievale interconnessa.

Fabio Scirea è professore associato in Storia dell’arte medievale presso l’Università degli Studi di Milano, Dipartimento di Beni Culturali e Ambientali.


Collection de l'École française de Rome 589
Roma: École française de Rome, 2022
608 p., ill. coul.
ISBN:  978-2-7283-1571-0
Price: € 36
Status: Forthcoming pubblication

Philippe Bourmaud, et alii (ed.) 

In partibus fidelium. Missions du Levant et connaissance de l’Orient chrétien (XIXe-XXIe siècles). Missions to the Levant and knowledge of the Christian East (19th-21st centuries)


Comment les missions chrétiennes du Levant ont été des lieux de production de savoirs « orientaux »? Comment ces connaissances ont circulé de part et d’autre de la Méditerranée ? Quelles reformulations et réappropriations locales ? Cet ouvrage se penche sur l’assimilation en Europe de connaissances relatives aux cultures chrétiennes-orientales et sur le rôle que les missions ont joué dans ce processus, à partir surtout du dernier tiers du XIXe siècle, lorsque les institutions et les instruments de circulation des savoirs ont émergé. Il examine les transformations de ces derniers : collectés et élaborés dans les grandes bibliothèques et universités européennes, puis intégrés par les structures de gouvernance des Églises, ils ont bien souvent aussi été réappropriés dans l’espace d’où ils étaient issus, en donnant lieu à des processus patrimoniaux, à côté des expériences tragiques de la fin de l'Empire ottoman et de l'établissement de nouveaux États. Ce travail éclaire ainsi la dimension intellectuelle des dynamiques d’arabisation des Églises locales, de reformulation des frontières confessionnelles, de prise de conscience patrimoniale et de construction d’identités communautaires et nationales au Moyen-Orient. Il montre finalement comment les missions contribuent à la mise en valeur du patrimoine culturel oriental, et comment le domaine du savoir participe d’une évolution de la notion de mission depuis la période ottomane.

Philippe Bourmaud est maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Jean Moulin - Lyon 3), membre du LARHRA, et directeur de l’IFEA (Istanbul). Ses travaux portent sur l’histoire de la médecine, des missions et des problèmes sociaux au Moyen-Orient à la fin de l'Empire ottoman et durant la période coloniale.

Séverine Gabry-Thienpont est ethnomusicologue, chargée de recherche au CNRS et membre de l’Idemec. Parallèlement à son travail sur la fabrique des musiques du monde arabe, elle analyse les dynamiques chrétiennes dans l’Égypte contemporaine.

Marie Levant est chercheuse Marie Curie à l’École française de Rome, membre de l’Institut Convergences Migrations, et associée à l’Ifpo (Beyrouth). Ses travaux portent sur la diplomatie vaticane, les relations interconfessionnelles et l’humanitaire catholique au Moyen-Orient.

Norig Neveu est chargée de recherche au CNRS et membre de l’IREMAM. Elle travaille actuellement à une histoire connectée des figures du religieux chrétiennes et musulmanes en Jordanie, Palestine et Irak, entre le XIXe et le XXIe siècle.

Karène Sanchez Summerer est Professor and Chair, Department of Middle Eastern studies, Groningen University (Pays-Bas). Ses recherches portent sur les interactions entre les politiques linguistiques et culturelles européennes et les communautés arabes (1860-1948) en Palestine.


Collection de l'École française de Rome 609
Roma: École française de Rome, 2022
420 p.
ISBN:  978-2-7283-1557-4
Price: € 34
Status: Forthcoming pubblication

CEF597_CHANDELIER Joël Chandelier, Aurélien Robert (ed.) 

Savoirs profanes dans les ordres mendiants en Italie (XIIIe-XVe siècle)


 Les ordres mendiants (Franciscains, Dominicains mais aussi Ermites de saint Augustin ou Carmes) ont joué un rôle majeur dans la production du savoir à la fin du Moyen Âge. Auteurs de nombreux ouvrages dans tous les domaines de la culture, ils ont aussi largement contribué à la diffusion des manuscrits et des idées ainsi qu’à l’approfondissement des disciplines, grâce aux lieux d’enseignement et de débat abrités dans les couvents. Or, si ces ordres ont été largement étudiés pour leurs apports en théologie, leur place dans le développement des savoirs dits profanes, c’est-à-dire non liés à leur vocation religieuse, a été moins souvent abordée. Or, tout autant producteurs que passeurs de savoirs, les Mendiants ont contribué de manière décisive à la redéfinition et l’essor des disciplines enseignées dans les universités ou pratiquées dans les cours. En se concentrant sur l’Italie, laboratoire intellectuel et culturel de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance, ce volume cherche à comprendre leur importance dans plusieurs domaines essentiels de la culture des débuts de la Modernité, notamment les arts libéraux, les sciences de la nature, la littérature, la rhétorique ou encore la géographie.

Joël Chandelier est maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris 8. Il étudie la science arabe et les conditions de sa transmission à l’Occident médiéval, dans leurs aspects tant intellectuels que sociaux.

Aurélien Robert est chargé de recherche au CNRS (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Il étudie la philosophie de la fin du Moyen Âge, en particulier la réception d’Epicure et le renouveau de l’atomisme, mais aussi les rapports entre philosophie, théologie et médecine.

 

 


Collection de l'École française de Rome 597
Roma: École française de Rome, 2022
560 p.
ISBN:  978-2-72-831553-6
Price: € 34
Status: Forthcoming pubblication

9782728315512 Solène Rivoal

Les marchés de la mer. Une histoire sociale et environnementale de Venise au XVIIIe siècle


Cette recherche étudie les modalités d’approvisionnement de la ville de Venise en produits de la mer (poissons, crustacés et coquillages) au XVIIIe siècle, dans un système qui concerne à la fois des acteurs, des pratiques, des espaces et des modes de gouvernement. L’analyse prend comme point de départ les espèces, leurs lieux de croissance, les rythmes de production, puis l’exploitation du poisson qui devient une ressource alimentaire pour la ville. À Venise, l’ensemble des habitants, des patriciens aux membres du popolo les plus fragiles, consomme des produits de la mer quotidiennement et sous toutes leurs formes. Cette place remarquable du poisson dans l’alimentation a entraîné, chez les acteurs impliqués dans ce système, pêcheurs, marchands et gouvernants, d’intenses réflexions autour de la propriété, de la gestion, de l’exploitation et de la protection des espèces. L’étude se situe par conséquent à la croisée de plusieurs champs historiques (histoire environnementale, histoire sociale et histoire des institutions) et emprunte également certaines de ses approches à l’histoire économique et à l’histoire urbaine. L’enjeu est de déterminer comment se crée et se négocie un système de gestion et d’exploitation d’une ressource, impliquant des savoirs politiques, des savoirs techniques et des usages particuliers élaborés dans des milieux lagunaires et maritimes. Cette interaction est en pleine évolution au XVIIIe siècle, à une période où les mécanismes marchands et économiques sont soumis à des évolutions de conception profondes. Les ressources de la mer n’échappent pas à ces questionnements et la materia del pesce, expression utilisée par les magistrats vénitiens, devient un espace de négociation, mais également de lutte, entre les acteurs du système et les gouvernants dans la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Solène Rivoal est maîtresse de conférences en histoire moderne à l’INU d’Albi (Université fédérale de Toulouse) et au laboratoire Framespa (UMR 5136). Ses recherches portent sur les manières dont les sociétés européennes du XVIIIe siècle envisagent leurs environnements maritimes, les utilisent et les exploitent, à la croisée entre histoire sociale et histoire environnementale.


Collection de l'École française de Rome 596
Roma: École française de Rome, 2022
618 pages, ill. coul.
ISBN:  978-2-7283-1551-2
Price: € 36
Status: Forthcoming pubblication

CEF_601-Goupy-Couverture-FB-br Marie Goupy, Yann Rivière (ed.) 

De la dictature à l’état d’exception : Approche historique et philosophique


Cet ouvrage collectif nait d’abord d’un contexte. À une époque où les crises s’enchainent au point de paraître permanentes, les législations d’urgence, les mesures dérogatoires connaissent une expansion telle que l’exception semble devenir la règle. Pourtant, le concept même d’état d’exception ne va pas de soi et il alimente, dans le champ académique, de nombreux débats. Ne masque-t-il pas, derrière le sentiment partagé de quitter un monde politique et constitutionnel stabilisé, des situations juridiques très différentes ? Ce faisant, ne nous rend-il pas, paradoxalement, impuissants à penser le monde qui vient ?
Les textes rassemblés ici proposent d’élargir ces réflexions en les réinscrivant dans une perspective historique longue. Ils présentent un vaste répertoire des formes historiques de « l’exceptionnalité », depuis l’institution romaine de la dictature jusqu’à l’état d’urgence contemporain, en tenant compte des normes et des pratiques juridico-politiques, mais aussi des concepts qui leur ont été associés.
Au fil d’un dialogue entre histoire et philosophie, l’ouvrage s’ouvre à d’autres disciplines et aux réflexions transversales qui ont accompagné ces concepts.  Il interroge la manière dont des termes comme ceux de « dictature » ou « d’état d’exception » circulent et se modifient, en laissant émerger des questions récurrentes, notamment autour du rapport du droit et du politique à l’histoire et au temps…


Marie Goupy est Maîtresse de Conférences à l’Institut Catholique de Paris, et chercheuse associée au LLCP-Paris 8. Ses recherches en philosophie politique et en philosophie du droit portent sur l’état d’exception et les pouvoirs de crise du XVIIIe au XXe siècle.

 

Yann Rivière est directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences sociales. Ses travaux portent notamment sur l’histoire des institutions sociales, politiques et juridiques dans la Rome antique.


Collection de l'École française de Rome 601
Roma: École française de Rome, 2022

ISBN:  978-2-7283-1499-7
Price: € 32
Status: Forthcoming pubblication

Mélanges de l'École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines 133-2 (2021)



Mélanges de l'École française de Rome

ISBN:  9782728315475
ISSN:  1123-9891
Price: € 
Status: Forthcoming pubblication

Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité 133-2 (2021)



Mélanges de l'École française de Rome 133-2
524 p. ill. coul.
ISBN:  9782728315215
ISSN:  0223-5102
Price: € 
Status: Forthcoming pubblication

Marjorie Burghart

Une œuvre médiévale à succès. Les Sermones ad status de Guibert de Tournai, maître en théologie franciscain († 1284). Étude et édition


Enfant de la bourgeoisie flamande, Guibert de Tournai est resté fidèle à sa terre d'origine, bien longtemps après que ses études et son engagement dans l'ordre franciscain l'ont amené à Paris. Intellectuel fécond dans des genres variés, son œuvre laisse entrevoir une personnalité éprise de mystique et de contemplation. Personnage proéminent dans le paysage intellectuel parisien des années 1260, Guibert s'est aussi intéressé aux questions de formation et de transmission du savoir, et bien évidemment à la prédication.
Sa collection de sermons ad status est surtout connue pour la particularité de son organisation, qui répartit les sermons selon les états de vie des auditoires plutôt que selon les occasions du temps liturgique. Inscrite dans le nouvel art de prêcher qui se développe au XIIIe siècle, elle fait abondamment usage des distinctiones pour structurer les textes et recomposer une matière prêchable que Guibert emprunte volontiers, notamment aux Sermones vulgares de Jacques de Vitry, dans une dynamique de remploi textuel qui faisait partie intégrante du processus de création. Transmis par près de quatre-vingt-dix manuscrits complets, les Sermones ad status ont connu un succès considérable, jusqu'à la fin du Moyen Âge.
Cette étude propose un bilan et une actualisation des connaissances sur l'auteur et la collection, ainsi qu'une analyse de cette œuvre et son édition intégrale.  

 

Marjorie Burghart est historienne, chargée de recherche au CNRS à Lyon (CIHAM UMR 5648). Ses travaux portent sur la prédication et les outils du travail intellectuel des prédicateurs aux XIIIe-XIVe siècles, en particulier les distinctiones. Elle est également investie dans les Humanités numériques appliquées à l'édition de textes médiévaux. 


Sources et documents 13
Roma: École française de Rome, 2022

ISBN:  978-2-7283-1566-6
Price: € 
Status: Forthcoming pubblication

LefeuvreCouverture Philippe Lefeuvre

Notables et notabilité dans le contado florentin des XIIe-XIIIe siècles


Étroitement associé au triomphe de la ville, le nom de Florence évoque l’éclosion d’une culture politique et sociale contenue aux murs de la cité. La documentation conservée par les institutions ecclésiastiques témoigne du dynamisme précoce des sociétés rurales. En prenant pour cadre le quart sud-est du contado florentin, l’ouvrage met en lumière la participation et la résistance des populations rurales au processus de formation d’un territoire dominé par la cité. On s’intéresse ici à une mosaïque de sociétés dont la structure sociale ne se résume pas à l’opposition frontale entre seigneurs et paysans. Riches tenanciers, intermédiaires seigneuriaux, artisans ruraux, notaires, clercs et frères convers viennent compliquer le panorama. Ils participent à la formation d’un milieu de notables affranchis, au moins partiellement, des contraintes les plus pressantes du travail contraint ou vivrier. À travers l’étude de ces notables, l’ouvrage interroge les ressorts et l’évolution de la domination sociale dans une période de profonde transformation des structures politiques et économiques.

Agrégé d’histoire, Philippe Lefeuvre est ancien élève de l’ENS-Ulm et ancien membre de l’EFR. Ses recherches portent sur l’encadrement seigneurial de la paysannerie aux siècles centraux du Moyen Âge et sur la définition de ses rapports avec la ville et les populations urbaines.


Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome 402
Roma: École française de Rome, 2022
620 p.
ISBN:  978-2-7283-1543-7 papier - 978-2-7283-1544-4 en ligne
Price: € 35
Status: Forthcoming pubblication