Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Nouveautés

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Toutes les nouveautés À paraître


Mélanges de l'École française de Rome. Italie et Méditerranée modernes et contemporaines (2020) 132-2 132-2



132-2

ISBN:  9782728314331
Prix: € 50


Version en ligne OpenEdition Books

Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité (2020) 132-2



Mélanges de l'École française de Rome 132-2
250 p., ill. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283-1438-6 (en ligne)
ISSN:  0223-5102
Prix: € 50


Version en ligne OpenEdition Books

Mélanges de l'École française de Rome. Moyen Âge 132-2 (2020)



Mélanges de l'École française de Rome 132-2 (2020)

ISBN:  978-2-7283-1462-1 - ISBN électronique 978-2-7283-1463-8
ISSN:  1123-9883
Prix: € 50


Version en ligne OpenEdition Books

16673 DIDIER CUB (1) Didier Boisseuil, et alii (dir.) 

Le marché des matières premières dans l'Antiquité et au Moyen Âge


Le marché des matières premières n’a jusqu’alors pas fait l’objet d’une réflexion approfondie de la part des historiens et des archéologues, alors que ces produits jouaient un rôle important dans l’économie des sociétés anciennes. Surtout, l’étude comparative des conditions de circulation et des modalités d’échange, nécessaire pour mieux cerner les modes sociaux d’organisation des marchés, n’a jamais été entreprise à l’échelle du bassin méditerranéen et pour une ample séquence chronologique, de l’Antiquité romaine au Moyen Âge tardif. C’est une telle étude qu’ambitionne de réaliser le volume. Il considère les lieux d’échange et de stockage, la circulation des matières premières (produits naturels bruts : pierres et roches décoratives, terres, laine, bois, argile, etc., ou produits issus d’une première phase de traitement : alun, métaux, terres cuites architecturales, etc.) et les acteurs des échanges.
 
Didier Boisseuil est maître de conférences en histoire médiévale à l’université François Rabelais de Tours. Il a publié notamment : Le thermalisme en Toscane à la fin du Moyen Âge, Rome, 2002.

Christian Rico est maître de conférences en histoire romaine à l’université de Toulouse-Jean Jaurès. Il est un spécialiste de l’archéologie du métal.

Sauro Gelichi est professeur d’archéologie médiévale à l’université Ca’ Foscari à Venise.


Collection de l'École française de Rome 563
Roma: École française de Rome, 2021
16 x 24 cm – 450 p.
ISBN:  9782728314065
Prix: € 40

couverture-NEF Annliese Nef

Révolutions islamiques. Émergences de l'islam en Méditerranée (VIIe-Xe siècle)


Comment comprendre l’émergence du monde islamique aux VIIe-Xe siècles ? L’empire islamique est-il le dernier des grands empires antiques ou au contraire le premier empire médiéval ? Cet ouvrage propose de dépasser l’opposition entre rupture et continuité. Si l’empire islamique emprunte à l’existant, il engage aussi la création d’un monde nouveau, fruit d’une révolution symbolique inscrite dans un temps long. Ce processus révolutionnaire accompagne les conquêtes et produit des répliques dans les régions nouvellement intégrées qui, en retour, co-produisent ce monde nouveau. Une attention particulière est portée ici sur l’Occident islamique, trop souvent encore considéré comme périphérique, et sur la nature de la révolution shiite fatimide que cette région a connue au Xe siècle.

 

Annliese Nef est professeur d’histoire médiévale à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Spécialiste de la Méditerranée islamique, elle a publié notamment : Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux XIe et XIIe siècles, Rome, 2011, et plus récemment un livre remarqué, L’Islam a-t-il une histoire ? Du fait religieux comme fait social, Bordeaux, 2017


Lectures méditerranéennes
Roma: École française de Rome, 2021
236 p. - 4 cartes couleur
ISBN:  9782728314881
Prix: € 15

392_copertina Laurent Tatarenko

Une réforme orientale à l’âge baroque. Les Ruthènes de la grande-principauté de Lituanie et Rome au temps de l’Union de Brest (milieu du XVIe siècle – milieu du XVIIe siècle)


Table des matières
Introduction


L’Union de Brest de 1595-1596, entre les orthodoxes ruthènes de Pologne-Lituanie et Rome, offre l’exemple le plus précoce et le plus abouti des Unions ecclésiastiques locales, nées sur les marges de l’Europe catholique au cours des XVIe-XVIIIe siècles. Pour cette raison, son histoire est devenue rapidement l’objet d’une controverse façonnée par la radicalité propre à la spiritualité baroque, avant d’alimenter les récits nationaux des différentes communautés slaves orientales. En remettant à plat ces narrations concurrentes, ce livre réexamine les origines de l’uniatisme et de l’anti-uniatisme de la période post-tridentine du point de vue des acteurs. À partir des données relatives au territoire lituanien, il associe les approches macro- et micro-historiques pour observer ces situations d’interface, de coexistence ou de conflit à l’intérieur de leurs contextes institutionnels, culturels et sociaux. L’étude de cette société en transformation, entre les années 1550 et 1650, montre que les Ruthènes ne se sont engagés que lentement dans la construction des frontières confessionnelles qui continuent de marquer les imaginaires contemporains. Le processus ne s’est accéléré que vers le milieu du XVIIe siècle avec l’adoption progressive des modèles romains et, plus encore, sous l’effet de la politisation du débat religieux, produite par la rivalité entre États. Ce prisme local conduit aussi à évaluer d’en bas le rôle de la papauté dans l’expression des appartenances des Slaves orientaux à l’époque moderne.


Laurent Tatarenko, ancien membre de l’EFR, est chargé de recherche au CNRS (Institut d’histoire moderne et contemporaine – UMR 8066). Ses travaux portent sur les régulations sociales et les cultures institutionnelles des communautés uniates et orthodoxes dans les États catholiques.


Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 392
Roma: École française de Rome, 2021
645 p. ill. n/b
ISBN:  978-2-7283-1470-6
Prix: € 40


Version en ligne OpenEdition Books

Claude Briand-Ponsart, et alii

Bibliographie analytique de l’Afrique antique XLIX (2015)



Bibliographie analytique de l'Afrique antique 49
Roma: École française de Rome, 2021
102 p.
ISBN:  978-2-7283-1479-9
Prix: € 25


Version en ligne OpenEdition Books

Claude Briand-Ponsart, et alii

Bibliographie analytique de l’Afrique antique XLVIII (2014)



Bibliographie analytique de l'Afrique antique 48
Roma: École française de Rome, 2021
102 p.
ISBN:  978-2-7283-1477-5
Prix: € 25


Version en ligne OpenEdition Books

Classiques-BERTRAND Gilles Bertrand

Le grand tour revisité : le voyage des Français en Italie (milieu XVIIIe siècle-début XIXe siècle)


 

Étape la plus emblématique du Grand Tour que les élites européennes accomplissaient au XVIIIe siècle, le voyage en Italie ne se réduit pas à une expérience de jeunes nobles complétant leur éducation. En temps de paix comme à la faveur des guerres, des Français de tous âges ont traversé les Alpes ou pris la mer avec les buts les plus variés. Riches ou pauvres, guidés par des modèles qui canalisaient leurs attentes, ils ont contribué à transformer le visage d'une terre engagée dans le processus unitaire en inventant des capitales, comme Milan, et en parcourant les Alpes ou le Sud marqué par les restes antiques. Terre des arts, de la culture classique et du catholicisme, l'Italie des Lumières est alors devenue le « laboratoire » d'une connaissance plus systématique de la nature, des hommes et de l'organisation des sociétés. Mais tandis que l'encyclopédisme fit place au seuil du XIXe siècle à des savoirs plus spécialisés, nobles et marchands, artistes et gens de lettres renouèrent avec un regard simplificateur et stéréotypé et le voyageur du XVIIIe siècle se mua en un touriste pressé et conquérant. C'est pour mieux comprendre le passage de ces formes complexes du voyage vers le tourisme que la présente enquête s'est attachée à dépouiller les guides, récits et journaux de voyage laissés par les Français sur l'Italie entre 1750 et 1815.
Cette réédition de l’ouvrage paru en 2008 comporte une postface qui fait le point sur les études plus récentes et propose de repenser l’histoire du voyage des Français en Italie.

 

 

Gilles Bertrand, professeur d’histoire moderne à l’Université Grenoble Alpes, s’intéresse aux relations entre la péninsule italienne et la France, à l’histoire culturelle de l’Italie et aux voyages en Europe de la fin du XVIIe au début du XIXsiècle. Parmi ses livres : Histoire du carnaval de Venise, XIe-XXIe siècle (Paris, Pygmalion, 2013, réédité coll. Texto, Tallandier, 2017) et La France et l’Italie. Histoire de deux nations sœurs, de 1660 à nos jours (avec J.-Y. Frétigné et A. Giacone, Paris, Colin, 2016). Il a coordonné avec J. Ehrard une édition des voyages de Montesquieu (Mes voyages, Paris, Classiques Garnier, 2012) et édité avec M. Pieretti le journal de voyage d’une marquise romaine à la fin du XVIIIe siècle (Una marchesa in viaggio per l'Italia, Rome, Viella, 2019). Avec le photographe R. Escomel il publie en 2021 chez Créaphis Nos Italies (collection Format Passeport).


Classiques de l'École française de Rome
Roma: École française de Rome, 2020
620 p., ill. n/b
ISBN:  978-2-7283-1446-1
Prix: € 20

CEF_570_copertina Pierre-Antoine Fabre, et alii (dir.) 

La Compagnie de Jésus des anciens régimes au monde contemporain (XVIIIe-XXe siècles)


This volume, edited by Pierre-Antoine Fabre, Patrick Goujon SJ and Martín M. Morales SJ, presents thirty-seven essays on the modern history of the Society of Jesus, spanning the eighteenth- to the twentieth centuries. The essays are multilingual, multidisciplinary and range across a wide chronological, geographical and thematic landscape within the field of modern history, while the papal Suppression (1773) and Restoration (1814) of the worldwide Society provide the volume’s main orientation. Until recently, modern Jesuit history has received relatively limited scholarly attention. This volume aims to guide researchers in the riches of this period in the Society’s history and demonstrate its importance for modern historical studies more broadly. A novelty of the volume is that it brings together the later history of the “Old Society”, the interim period of the Suppression (1773-1814), and the “New Society” (from the Restoration). The book’s broad frame provides a window onto the great ruptures of European history, the main events of modern Catholic history, and early globalization. While the well-known upheavals of this period come into view, the persistent continuities of these centuries also emerge, exemplified most potently by the Society’s own partial survival during the forty-one years of its papal suppression.

Également disponible auprès de la librairie Nardecchia : info@nardecchia.it


Collection de l'École française de Rome 570
Roma: École française de Rome - Institutum Historicum Societatis Iesu, 2020
764 p.
ISBN:  978-2-7283-1419-5
Prix: € 60