Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Catalogue

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Recherche simple Recherche combinée
BEFAR373

[Monographie] - Antiquité


De l’Étrurie à Rome : Mécène et la fondation de l’Empire

Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 373
Roma: École française de Rome, 2016
ISBN: 978-2-7283-1202-3
609 p.

Table des matières
Introduction

État: Disponible
Prix: € 33
Si le nom de Mécène ne recouvre plus guère aujourdhui que lactivité de patronage des arts, il ne faut pas oublier que Caius Maecenas, le « Mécène historique » fut bien plus que le protecteur de Virgile, Horace, Properce. Bras droit dAuguste, il joua un rôle politique déterminant dans la période troublée du Triumvirat, et sa trajectoire semble se confondre avec la création de ce que nous considérons comme un nouveau régime, pour lequel les Romains neurent, pendant longtemps, aucun nom. Cest ainsi que, aux côtés du futur Auguste, il fut chargé, pendant la période triumvirale de rôle fiscaux, policiers, diplomatiques avant de se retirer du devant de la scène politique sans perdre de son influence réelle au moment où Auguste prétendit restaurer la République. Au-delà des aspects institutionnels, cet ouvrage cherche aussi à décrire la place de lindividu Mécène dans la société de son temps, sans en faire un exemple, ni un modèle, sans lisoler des cadres sociaux qui le déterminèrent, ni le fondre dans la masse confuse des mouvements du temps long. L’étude de la personnalité sociale construite par Mécène, principalement fondée sur une ascendance étrusque largement retravaillée, place lindividu dans un mouvement plus large de revalorisation des identités locales en Italie, encouragée par Auguste pour servir la Conjuratio Italiae sur laquelle il assit sa légitimité. Par ailleurs, louvrage tente de redonner sa place à cet individu non pas au cœur dun cercle  littéraire comme on le lit souvent  mais à lintersection de nombreux réseaux (fondés sur des critères daffinités intellectuelles, politiques, géographiques). À travers l’étude de différentes facettes dun personnage immergé dans les mouvements qui transformèrent profondément Rome, cest une meilleure compréhension de la société impériale naissante que cet ouvrage cherche à atteindre.
 

Clément Chillet, agrégé de Lettres Classiques, est ancien membre de l’École normale supérieure de Lyon et de l’École française de Rome. Il est actuellement maître de conférences en histoire romaine à luniversité Grenoble-Alpes.