Presentazione 
News 
Links 
Novità carrello
Prossime uscite 
Norme redazionali 
Norme per i curatori 
Catalogo carrello
Risorse online 
Distributori 
Mailing list 
Contatti 
Il mio account
 
 
Francais   English
Cart Contents  
Informativa sulla Privacy

Novità editoriali

Antichità Medioevo Epoca moderna e contemporanea Tutte le novità In corso di stampa


CEF540 Mathilde Carrive (a cura di) 

Remployer, recycler, restaurer


Indice
Introduzione


Lors des fouilles archéologiques, c’est le plus souvent sous forme fragmentaire que l’on retrouve les décors peints du monde romain. Quant aux peintures découvertes en place, il était d’usage à certaines périodes de les démanteler pour en emporter ce qu’on estimait le plus digne d’intérêt. C’est à l’histoire de ces fragments que s’intéresse cet ouvrage, en interrogeant les transformations qu’ils subissent, dans leur statut comme dans leurs fonctions. Il était en effet courant, dans l’Antiquité, de remployer les revêtements détruits comme matériau de construction, pour combler des structures, réaliser des niveaux de préparation de sol ou encore servir dans le blocage – voire dans les parements – de murs. Ils perdaient alors leur fonction décorative, qu’ils retrouvent par la suite entre les mains de l’archéologue qui tente de les reconstituer. Si la recherche a beaucoup progressé aux cours des dernières décennies sur la reconstitution et l’étude des décors qui nous sont parvenus à l’état fragmentaire, elle a néanmoins prêté peu d’attention aux fragments en eux-mêmes, devenus un temps matériaux de remploi ou simples gravats. C’est précisément cette deuxième vie, tout aussi riche d’informations que la première sur les pratiques de la société romaine, qui est éclairée dans la première partie de l’ouvrage. Le statut, esthétique et symbolique, du fragment a également évolué au cours de l’histoire : témoignage du monde antique arraché à l’œuvre de l’homme et du temps, son incomplétude peut grever l’intérêt qu’on lui porte ou au contraire lui donner un caractère d’autant plus précieux que menacé. La seconde partie s’intéresse ainsi à l’évolution du statut du fragment de décor et de son traitement aux époques moderne et contemporaine. L’ambition est ainsi de participer à une réflexion plus large sur les pratiques de construction anciennes et sur les méthodes de restauration et conservation modernes et contemporaines.

 

 

 

Ancienne membre de l’École Française de Rome, Mathilde Carrive est actuellement Maîtresse de Conférences en Histoire de l’Art et Archéologie Antiques à l’Université de Poitiers. Elle est spécialiste du décor et de l’architecture dans le monde romain.


Collection de l'École française de Rome 540
Rome: École française de Rome, 2017
142 p., 30 pl. coul.
ISBN:  978-2-7283-1272-6
Prezzo: € 23

Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité 129/1 (2017)


Magno e Latio totaque ausonia : etnografia virgiliana e Italia augustea
Sous la direction de Stéphane Bourdin et Alessandro Pagliara
 
Introduzione, par Stéphane Bourdin, Alessandro Pagliara ; Le peuplement de l’Italie dans l’Énéide de Virgile : situation historique ou reconstruction érudite ?, par Stéphane Bourdin ; Il catalogo dei popoli italici nell’Eneide (7, 623-817) e i suoi modelli, par Roberto Nicolai ; L’Italie augustéenne au regard de l’Italie virgilienne : ethnographie, poésie et principat, par Clément Chillet ; L’Etruria di Virgilio : immaginario e realtà, par Mario Torelli ; Tota Italia, par Arnaldo Marcone ; Les Aborigènes et l’ethnographie de l’Énéide, par Dominique Briquel ; Servius, Cato the Elder and Virgil, par Christopher J. Smith ; Ausonii e Aurunci nell’Eneide, par Alessandro Pagliara ; Virgilio e i Celti, par Giuseppe Zecchini ; Angizia, Feronia, Marica : divinità e culti italici nell’Eneide, par Massimiliano Di Fazio ; Diomede ed Antenore, rivali letterari ed ideologici di Enea, par Gérard Capdeville ; Ethnographie et merveilleux dans le catalogue du chant VII de l’Éneide, par Judith Rohman ; La giornata di un traduttore : appunti da un viaggio nell’Eneide, par Alessandro Fo ; Que penser de l’ablepsia virgilienne ?, par Philippe Heuzé.
 
Varia
Una suonatrice di lira e un guerriero : due bronzetti dagli scavi sull’acropoli di Cuma, par Teresa E. Cinquantaquattro, Carlo Rescigno ; L’« economia » di Publio Valerio Publicola : condizione materiale e atteggiamenti etici, tra storia e letteratura, par Cristiano Viglietti ; Kothon, cothon et ports creusés, par Nicolas Carayon, Pascal Arnaud, Núria Garcia Casacuberta, Simon J. Keay ; Lo spazio del sacro nella Messapia (Puglia meridionale, Italia), par Giovanni Mastronuzzi ; La Tomba del Peccato di Falerii Novi : riflessioni in margine a documenti inediti, par Laura Ambrosini ; Deux règles d’ivoire trouvées à Pompéi (Campanie), par Marie Tuffreau-Libre, Isabelle Brunie, Sébastien Daré ; CIL IV, 9591 : un transport de blé entre Ostie et Pompéi, par Jean Andreau, Lucia Rossi et André Tchernia.


Mélanges de l'École française de Rome 129/1 (2017)
337 p., ill. coul.
ISBN:  978-2-7283-1256-6
ISSN:  0223-5102
Prezzo: € 50


Versione on line REVUES.ORG

Lanfranchi-Couverture Thibaud Lanfranchi (a cura di) 

Autour de la notion de sacer


Parmi les notions que l’Antiquité nous a léguées, sacer compte parmi les plus complexes. Attestée dans les sources romaines les plus anciennes, on la trouve aussi chez d’autres peuples de la péninsule italienne avant qu’elle ne soit réinvestie de dimensions nouvelles sous l’Empire, puis sous l’Empire chrétien. En dépit de nombreuses études couvrant presque tous les champs du savoir, il s’en faut que notre compréhension de cette notion soit bien établie à l’échelle de l’Italie antique, d’autant que malgré les tentatives qui en ont montré l’inanité, la vieille théorie de l’ambiguïté du sacré et de son rapport au tabou continue d’exercer son influence. Cet ouvrage rouvre donc le débat sur les significations de cette notion, en recourant à un comparatisme précis qui insère les termes et les inscriptions dans leur contexte historique et archéologique. À côté du monde romain pour lequel de nombreuses sources concourent à éclairer la notion de sacer, ce volume rend leur place aux peuples de l’Italie antique. En excluant le point de vue anachronique chrétien et toute conception universelle du « sacré », ce sont les multiples usages de sacer, ainsi que les divergences et convergences éventuelles d’un peuple à l’autre, qui forment le cœur de ces enquêtes au croisement de l’anthropologie, de l’histoire, de la linguistique et de l’archéologie.

 

Ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, agrégé d’histoire, ancien membre de l’École française de Rome, Thibaud Lanfranchi est maître de conférences en histoire romaine à l’Université Toulouse-Jean Jaurès.


Collection de l'École française de Rome 541
Roma: École française de Rome, 2017
livre en ligne
ISBN:  978-2-7283-1288-7
Prezzo: € 


Versione on line OpenEdition Books

CLASSIQUES-LEVY Carlos Lévy

Cicero Academicus. Recherches sur les Académiques et sur la philosophie cicéronienne


Les Academica de Cicéron sont généralement considérés uniquement comme un ouvrage majeur de la pensée sceptique. Le livre de C. Lévy montre qu’il s’agit de bien plus que cela. S’il est vrai que Cicéron fut un témoin majeur des tentatives d’élaboration d’une tradition sceptique, le concept même de scepticisme comme courant autonome de la philosophie ne sera théorisé qu’avec l’apparition du néo-pyrrhonisme d’Énésidème, qu’il ne semble pas connaître. L’identité philosophique de Cicéron est celle d’un Académicien, autrement dit d’un penseur pris entre le naturalisme de la période hellénistique et les premières manifestations d’un moyen platonisme assumant explicitement le retour à un Platon non-aporétique. Mais le choix de l’Académie permit aussi à Cicéron d’exprimer toute la richesse de sa culture philosophique et littéraire, ainsi que sa volonté de ne pas accepter passivement les cloisonnements traditionnels : monopole grec de la philosophie, séparation entre la philosophie et la rhétorique, opposition entre vie pratique et vie théorétique. Ce choix fut également, à la fin de sa vie, l’expression privilégiée de ses doutes, de ses drames personnels et de son désarroi devant la fin d’un monde, celui d’une res publica dont il se sentit toujours responsable. Carlos Lévy est actuellement Professeur émérite de langue et littérature latines à l’Université de Paris-Sorbonne.

 

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, docteur d’État en latin, il est correspondant de l’Institut et membre de l’Académie de Milan (Istituto Lombardo). Son oeuvre scientifique porte sur la philosophie hellénistique et romaine, sur la rhétorique antique et sur les interprétations contemporaines de la philosophie ancienne, en particulier chez Michel Foucault. Il a mis au coeur de sa réflexion, les personnalités de Cicéron et de Philon d’Alexandrie.

 


Classiques de l'École française de Rome
Roma: École française de Rome, 2017
697 p. (2nd éd.)
ISBN:  978-2-7283-1264-1
Prezzo: € 20

CEF526bis Monique Olive (a cura di) 

Campo delle Piane : un habitat de plein air épigravettien dans la Vallée du Gallero (Abruzzes, Italie centrale)


Indice
Introduzione
Riassunti degli articoli


Le site de Campo delle Piane (Abruzzes) est connu depuis le milieu du XXsiècle grâce aux travaux de deux archéologues préhistoriens, G. B. Leopardi et A. M. Radmilli. Longtemps considéré comme un des rares témoignages d’habitat de plein air du Paléolithique récent, de nombreuses interrogations demeuraient sur son attribution chrono-culturelle et sur son interprétation fonctionnelle. La reprise des recherches sur ce site avait pour objectif d’y répondre. La démarche suivie conjugue approches archéologique et géoarchéologique et a pour cadre une petite vallée de piémont du Massif du Gran Sasso, la vallée du Gallero. Ces nouvelles études démontrent que cette vallée a connu plusieurs occupations épigravettiennes dont il reste de nombreuses traces, en superficie et en stratigraphie. Un niveau archéologique en place a été mis au jour au sein d’une séquence sédimentaire tardiglaciaire. La surface fouillée est interprétée comme une aire d’activités liées à l’exploitation des ressources animales (chasse, boucherie, travail de la peau) faisant partie d’un habitat plus vaste. Les informations acquises sur ce niveau le situent à la fin de l’Épigravettien ancien, durant une période de léger réchauffement climatique daté autour de 18 000 cal. BP. Un autre moment d’occupation, plus tardif, est attesté dans la vallée du Gallero grâce aux données stratigraphiques et à l’étude de l’industrie lithique récoltée en surface. Ce second épisode est attribué à l’Épigravettien récent et prend place durant l’interstade Bølling-Allerød. En conclusion, l’analyse du site de Campo delle Piane remet en cause l’existence d’une culture épigravettienne locale (le « Bertonien » d’A. M. Radmilli). Elle démontre l’intérêt de cette région des Apennins pour l’étude du Tardiglaciaire continental et révèle, en outre, que des habitats épigravettiens de plein air peuvent avoir été conservés dans d’autres vallées similaires du piémont oriental du Gran Sasso.

 

Monique Olive appartient à l’équipe « Ethnologie préhistorique » de l’UMR « Archéologies et Sciences de l’Antiquité » (Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès, Nanterre). Ses travaux portent sur l’habitat au Paléolithique récent.


Collection de l'École française de Rome 526
Roma: École française de Rome, 2017
168 p., ill. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283- 1238-2
Prezzo: € 24


Versione on line TORROSSA