Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Nouveautés

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Toutes les nouveautés À paraître


Copertina Sidi-Jdidi-bis Michel Fixot, Aïcha Ben Abed-Ben Khader, Lucas Helfer-Lebert

Sidi Jdidi III. Des monnaies à l’archéologie


Cet ouvrage complète les deux volumes qui rendaient compte des fouilles intervenues entre 1991 et 2006 à Sidi Jdidi, l’ancienne Aradi (Tunisie). Ils traitaient respectivement d’une basilique chrétienne et du groupe épiscopal étudiés dans leur contexte. Le troisième volume concerne le matériel numismatique issu des deux sites, soit 938 monnaies. À partir des identifications dues à Claude Brenot, elles ont été rapportées à la stratigraphie et livrent un échantillon de la circulation monétaire dans le cadre des lieux de culte et de leurs dépendances dans une petite cité africaine entre Ve et VIIe siècle. Les données sont confrontées aux interprétations avancées dans les volumes précédents et dans celui de Tomoo Mukaï qui traitait du matériel céramique du groupe épiscopal. Elles les confirment et montrent qu’au cours de l’ensemble de la période, les échanges quotidiens reposent de façon minoritaire sur des frappes de la seconde moitié du IVe siècle tandis que la part essentielle revient aux imitations de ces mêmes espèces, sans renouvellement notable du stock. Quelques unités apportent des précisions sur les datations, occasion d’un retour sur l’histoire de cette partie de la cité, voire de la cité elle-même.
 
Aïcha Ben Abed-Ben Khader a été directrice des sites et monuments à l’Institut national du Patrimoine (Tunis). Ses recherches ont porté sur la mosaïque romaine. Elle siège au bureau de plusieurs instances internationales en charge du Patrimoine.

Michel Fixot fut professeur d’archéologie à l’Université de Provence, intégrée dans Aix-Marseille Université. Ses travaux sont relatifs à l’archéologie monumentale de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge.

Lucas Helfer-Lebert est diplômé d’un master en Archéologie des mondes anciens, spécialité numismatique, Université de Strasbourg (2020), contractuel à l’INRAP.


Collection de l'École française de Rome 610
Rome: École française de Rome, 2023
164 p., ill.
ISBN:  978-2-7283-1587-1
Prix: € 48
État: À paraître

LefeuvreCouverture Philippe Lefeuvre

Notables et notabilité dans le contado florentin des XIIe-XIIIe siècles


Étroitement associé au triomphe de la ville, le nom de Florence évoque l’éclosion d’une culture politique et sociale contenue aux murs de la cité. La documentation conservée par les institutions ecclésiastiques témoigne du dynamisme précoce des sociétés rurales. En prenant pour cadre le quart sud-est du contado florentin, l’ouvrage met en lumière la participation et la résistance des populations rurales au processus de formation d’un territoire dominé par la cité. On s’intéresse ici à une mosaïque de sociétés dont la structure sociale ne se résume pas à l’opposition frontale entre seigneurs et paysans. Riches tenanciers, intermédiaires seigneuriaux, artisans ruraux, notaires, clercs et frères convers viennent compliquer le panorama. Ils participent à la formation d’un milieu de notables affranchis, au moins partiellement, des contraintes les plus pressantes du travail contraint ou vivrier. À travers l’étude de ces notables, l’ouvrage interroge les ressorts et l’évolution de la domination sociale dans une période de profonde transformation des structures politiques et économiques.

Agrégé d’histoire, Philippe Lefeuvre est ancien élève de l’ENS-Ulm et ancien membre de l’EFR. Ses recherches portent sur l’encadrement seigneurial de la paysannerie aux siècles centraux du Moyen Âge et sur la définition de ses rapports avec la ville et les populations urbaines.


Bibliothèque des Écoles françaises d'Athènes et de Rome 402
Roma: École française de Rome, 2023
428 p.
ISBN:  978-2-7283-1543-7 papier - 978-2-7283-1544-4 en ligne
Prix: € 35
État: À paraître

CEF597_CHANDELIER Joël Chandelier, Aurélien Robert (dir.) 

Savoirs profanes dans les ordres mendiants en Italie (XIIIe-XVe siècle)


Les ordres mendiants (Franciscains, Dominicains mais aussi Ermites de saint Augustin ou Carmes) ont joué un rôle majeur dans la production du savoir à la fin du Moyen Âge. Auteurs de nombreux ouvrages dans tous les domaines de la culture, ils ont aussi largement contribué à la diffusion des manuscrits et des idées ainsi qu’à l’approfondissement des disciplines, grâce aux lieux d’enseignement et de débat abrités dans les couvents. Or, si ces ordres ont été largement étudiés pour leurs apports en théologie, leur place dans le développement des savoirs dits profanes, c’est-à-dire non liés à leur vocation religieuse, a été moins souvent abordée. Tout autant producteurs que passeurs de savoirs, les Mendiants ont contribué de manière décisive à la redéfinition et à l’essor des disciplines enseignées dans les universités ou pratiquées dans les cours. En se concentrant sur l’Italie, laboratoire intellectuel et culturel de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance, ce volume cherche à comprendre leur importance dans plusieurs domaines essentiels de la culture des débuts de la Modernité, notamment les arts libéraux, les sciences de la nature, la littérature, la rhétorique ou encore la géographie.

Joël Chandelier est maître de conférences en histoire médiévale à l’université Paris 8. Il étudie l’histoire des sciences médiévales arabes et latines, les liens entre médecine et philosophie au Moyen Âge ainsi que la production médicale des philosophes Avicenne et Averroès..

Aurélien Robert est directeur de recherche au CNRS (SPHERE, Université Paris Cité). Historien de la philosophie de la fin du Moyen Âge, il travaille sur la réception de la pensée de l’Antiquité grecque et plus particulièrement sur l’atomisme et les relations entre médecine et philosophie.

 

 


Collection de l'École française de Rome 597
Roma: École française de Rome, 2022
636 p.
ISBN:  978-2-72-831553-6
Prix: € 34
État: À paraître