Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Nouveautés

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Toutes les nouveautés À paraître


PERRIN-Guerre-du-desert Nicola Labanca, et alii (dir.) 

La Guerre du désert, 1940-1943


La guerre menée dans le désert du printemps 1940 à l’été 1943, de la Libye à l’Égypte, du Maroc à l’Algérie et à la Tunisie, a longtemps été réduite à l’affrontement entre Rommel et Montgomery, à la geste française de Bir Hakeim et au débarquement allié de novembre 1942. Comme si, en somme, la victoire des Alliés s’était surtout jouée ailleurs, dans les neiges de Stalingrad et le bocage de Normandie. Pour la première fois, les meilleurs spécialistes internationaux, réunis par Olivier Wieviorka, se penchent sur ce théâtre d’opérations pour le réinsérer dans les vastes horizons de la Seconde Guerre mondiale et étudier tout ce qui fait sa spécificité. Envisageant la guerre du désert dans sa pluralité, ils abordent des terres jusqu’alors inconnues – qu’il s’agisse de la logistique, de la composition plurinationale des troupes engagées ou des rapports complexes unissant colonisateurs et colonisés – et n’hésitent pas à briser quelques légendes, dont celle de la prétendue « guerre sans haine » menée notamment par le chevaleresque « Renard du désert ».
Cette guerre du désert, ou « guerre des sables », retrouve ainsi la place qui lui revient dans l’historiographie et dans la mémoire de la Seconde Guerre mondiale : assurément l’une des toutes premières.
 
En vente sur le site de l'éditeur Perrin (Paris)


Hors collection
Roma-Paris: École française de Rome - Perrin - Ministère des Armées
352 p.
ISBN:  9782262065409
Prix: € 23

CEF 561 Enrica Asquer, et alii (dir.) 

Vingt-cinq ans après. Les femmes au rendez-vous de l’histoire


Table des matières
Introduction
Résumés des articles


En mai 2016, un colloque international était l’occasion de célébrer, à l’École française de Rome, le XXVe anniversaire de la parution de L’Histoire des femmes en Occident et du XXanniversaire de la publication de la Storia delle donne in Italia, deux entreprises collectives dont l’éditeur italien Laterza avait été à l’origine. Le livre collectif issu de cette rencontre revient sur la genèse de ces ouvrages pionniers, leur réception et la solidité des acquis historiographiques dont ils sont le fruit en donnant tout d’abord la parole à Michelle Perrot et à quelques-unes des éditrices d’alors ; il s’efforce ensuite de rendre compte de l’extraordinaire évolution d’un champ d’études qui s’est enrichi en suivant les parcours déjà balisés par ces œuvres majeures, mais également en empruntant des directions plus inattendues. Plus de vingt éminent-e-s spécialistes font ainsi le point sur les thématiques les plus significatives qui, de nos jours, sont au cœur des questionnements de l’histoire des femmes et du genre, inscrite désormais dans une dimension globale : circulations, migrations et métissages, lois et droits, identités personnelles, familles et masculinités, économies et cultures matérielles.
 
 
Enrica Asquer est professeure à contrat d’histoire contemporaine à l’Università degli Studi di Padova et d’histoire des femmes et du genre à l’Università degli Studi di Trieste.
Anna Bellavitis, membre senior de l’Institut Universitaire de France, est professeure d’histoire moderne et directrice du GRHis EA 3831 à l’université de Rouen Normandie.
Giulia Calvi a été professeure d'histoire moderne à l’Università degli Studi di Siena et professeure d’histoire du genre à l’Institut universitaire européen de Florence.
Isabelle Chabot est maîtresse de conférences d’histoire médiévale et d’histoire du bas moyen âge à l’Università degli Studi di Padova.
Maria Cristina La Rocca est professeure d’histoire médiévale et d’histoire du haut moyen âge à l’Università degli Studi di Padova et responsable du Doctorat inter-athénées en études historiques, géographiques et anthropologiques.
Manuela Martini est professeure d'histoire contemporaine à l’université Lumière Lyon 2 et chercheuse au LARHRA-UMR 5190.
 


Collection de l'École française de Rome 561
Rome: École française de Rome, 2019
498 p., ill. n/b
ISBN:  978-2-7283-1378-5
Prix: € 45