Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Nouveautés

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Toutes les nouveautés À paraître


Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité 133-2 (2021)



Mélanges de l'École française de Rome
524 p. ill. coul.
ISBN:  9782728315215
ISSN:  0223-5102
Prix: €  50


Version en ligne OpenEdition Books

Ippocrate -FB Lorenzo Perilli, Daniela Manetti, Amneris Roselli (dir.) 

Ippocrate e gli altri


Indagare ‘Ippocrate’, la sua gestazione, la sua vitalità, significa allargare lo sguardo su ciò che lo ha preceduto e accompagnato, in Grecia e nelle culture circonvicine, su un mondo mediterraneo che è luogo di scambio di idee in forma di opere letterarie o di ‘scienza’, di filosofia, religione e magia, di antropologia e politica, diritto ed economia, secondo precisi meccanismi di diffusione dei testi, la loro geografia, il consolidarsi in corpora e canoni. A quella che chiamiamo ‘medicina ippocratica’ spetta, così, il posto d’onore per chi miri alla comprensione del fertilissimo ambiente del quinto e quarto secolo a.C., un ambiente ‘scientifico’, storico, letterario, filosofico. E ad essere illuminato da una migliore conoscenza di quel paradigma medico è anche il più vasto contesto sociale e culturale del mondo greco, un percorso che ha attraversato la storia dell’Occidente: gli sforzi che gli ippocratici hanno compiuto per la conoscenza del corpo umano, della sua struttura, funzionamento, interconnessione e della sua relazione con l’ambiente esterno, ebbero sull’intero edificio del sapere antico un impatto che sarebbe stato duraturo, e avrebbe inciso in profondità. Dal Sedicesimo Colloquio Internazionale Ippocratico, un volume che ribadisce la vivacità e la ricchezza degli studi ippocratici.

 

Daniela Manetti, già professore di Filologia Classica all’Università di Firenze, ha lavorato a lungo, anche come editrice, su testi medici greci sia di Ippocrate e Galeno sia di tradizione papiracea, indagando i rapporti fra medicina, filosofia e altre forme di sapere.

 

Lorenzo Perilli, professore di Filologia Classica all’Università di Roma Tor Vergata e Direttore del Centro Studi “Forme del sapere nel mondo antico", si occupa di medicina, filosofia e scienza greca antica, di critica del testo e di digital humanities.

 

Amneris Roselli, già professore di Filologia Classica all’ Università di Napoli L'Orientale, è editrice e specialista di testi medici e scientifici greci e latini. Molti dei suoi contributi sono oggi lavori di riferimento per autori come Ippocrate e Galeno. 

 

 


Collection de l'École française de Rome 590
Roma: École française de Rome, 2022
560 p.
ISBN:  978-2-7283-1505-5
Prix: € 48


Version en ligne OpenEdition Books

Sauron-copertina-br (1) Gilles Sauron

Quis deum ? L'expression plastique des idéologies politiques et religieuses à Rome à la fin de la République et au début du Principat


L’ouvrage s’intéresse aux décors romains publics et privés et notamment aux rapports qu’ils entretiennent entre eux dans la période de la « révolution romaine ». Après s’être interrogé sur la nouvelle sémantisation dont fait l’objet l’architecture à l’époque hellénistique et sur la signification des nouveaux thèmes décoratifs qui lui sont liés, l’auteur propose des analyses nouvelles sur les ensembles monumentaux construits à Rome à la fin de la République puis à l’époque d’Auguste, ainsi que sur les décors privés contemporains, notamment à propos de la signification du « deuxième style pompéien » et de l’émergence du « troisième style ». Tant pour la fin de l’époque républicaine que pour la période augustéenne, le rôle central joué par le théâtre est souligné. L’intervention des écrivains dans ce vaste renouvellement des formes est constamment mis en valeur (Cicéron, Varron, Virgile, entre autres), et l’ouvrage se conclut par une réflexion sur l’art romain et surtout son goût pour les décors énigmatiques (dans le domaine privé) ou polysémiques (dans le domaine public).
 
 
Gilles Sauron, ancien élève de l’École normale supérieure, ancien membre de l’École française de Rome, a enseigné à l’université Michel de Montaigne – Bordeaux III (1980- 1984), à l’université de Bourgogne (1984-2002) et a fini sa carrière comme titulaire de la chaire d’archéologie romaine et d’histoire de l’art romain à Sorbonne Université (2003- 2018). Il a été président de la Société française d’Archéologie Classique en 1997, de la Société des Études Latines en 2002, de l’Association des Professeurs d’Archéologie et d’Histoire de l’Art des Universités en 2005-2006. Il est membre de la Section d’Histoire et archéologie des civilisations antiques du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques depuis 2000, et a été membre du Conseil scientifique de l’INRAP de 2004 à 2010. Il participe au Comité de direction de la Revue archéologique et au comité scientifique de la collection Misura e Spazio de l’Institut de topographie antique de La Sapienza – Università di Roma. Auteur de différents essais sur l’art romain, il fonde ses analyses sur une confrontation entre les sources textuelles, la tradition iconographique et les ensembles monumentaux légués par l’Antiquité, et s’intéresse particulièrement à la sémantique architecturale, au symbolisme ornemental et aux rapports de formes et de significations entre les décors publics et les décors privés des Romains


Classiques de l'École française de Rome
Roma: École française de Rome, 2022
840 p.
ISBN:  ISBN 978-2-7283-1530-7
Prix: € 25