Présentation 
Événements 
Liens 
Nouveautés carrello
À paraître 
Normes éditoriales 
Normes pour les curateurs 
Catalogue carrello
Ressources en ligne 
Distributeurs 
Mailing list 
Contacts 
Votre compte
 
 
English   Italiano
Cart Contents  
Traitement des données personnelles

Nouveautés

Antiquité Moyen Âge Époque moderne et contemporaine Toutes les nouveautés À paraître


Copertina Roma Antica 9 per sito pubblicazioni Françoise Villedieu (dir.) 

Vigna Barberini. III. La cenatio rotunda


Table des matières
Introduction


Cet ouvrage présente les résultats des trois campagnes de fouille menées en 2009, 2010 et 2014 dans l’angle nord-est de la Vigna Barberini, sur le Palatin. Renvoyant un faible écho de l’occupation du site aux origines de la ville, ceux-ci apportent en revanche des témoignages fondamentaux sur les réalisations de l’époque impériale. Ils permettent de suivre les principales étapes parcourues avant l’an 2000 dans le secteur méridional, en révélant de nouveaux aménagements qui complètent les plans dressés précédemment et qui autorisent à préciser certaines datations. Au-delà du IIIe siècle, les résultats de l’enquête deviennent fort modestes, les interventions de l’époque moderne ayant profondément bouleversé les niveaux antérieurs.
Tandis qu’au sud, la terrasse flavienne a directement succédé à une domus augustéenne, au nord, entre ces deux épisodes est intervenue la construction d’un édifice aux caractéristiques architecturales et techniques remarquables, datable de l’époque néronienne. Il s’agit d’une énorme tour de plan circulaire, qui a été enfouie sous le sol de la terrasse flavienne ; au-dessus se dressait vraisemblablement une tholos, entièrement démantelée par la suite. La datation de l’édifice, son plan circulaire et surtout la présence d’indices suggérant que le plancher de la tholos était mobile et que sa rotation était assurée par un mécanisme dont les traces sont conservées dans le soubassement, ont conduit à proposer de l’identifier à la salle à manger tournante du palais de Néron (la cenatio rotunda) décrite par Suétone.
Les dossiers consacrés à l’édifice néronien visent non seulement à livrer à la communauté scientifique une exposition extrêmement précise des détails de cette construction aussi unique que complexe, mais également à tenter de retrouver des parallèles, puis à avancer des propositions d’interprétation et à rechercher des précédents, à replacer les vestiges dans leur contexte topographique, culturel, idéologique, tout en faisant référence aux connaissances scientifiques des contemporains de Néron.

 

 

Françoise Villedieu, DR émérite (AMU-CNRS,CCJ), intervient à Rome depuis 1985, sur le Palatin, dans un secteur où les vestiges renvoient l’écho d’épisodes liés à la formation et aux transformations de la résidence des empereurs, de l’époque augustéenne jusqu’au IIIe siècle. Récemment, ses travaux ont porté principalement sur la cenatio rotunda du palais de Néron.


Roma antica 9
Roma: École française de Rome, 2021
508 p., ill. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283-1504-8
Prix: € 165

Claude Briand-Ponsart, et alii

Bibliographie analytique de l’Afrique antique L (2016)



Bibliographie analytique de l'Afrique antique 50
Roma: École française de Rome, 2021
120 p.
ISBN:  978-2-7283-1535-2
Prix: € 25


Version en ligne OpenEdition Books

AUREA TEMPLA Pierre Gros

Aurea Templa Recherches sur l’architecture religieuse de Rome à l’époque d’Auguste


L’époque augustéenne fut sans aucun doute le moment décisif où Rome se constitua un langage architectural propre, promis à la plus large diffusion, dans le temps comme dans l’espace. Ce livre replace dans son cadre historique et idéologique l’action d’Auguste en matière de (re)construction de la parure religieuse de la ville, dont il dresse un bilan impressionnant quoique probablement incomplet dans son testament politique, les Res Gestae. Il fallait ensuite dégager les principales caractéristiques de cette architecture religieuse, qu’elles fussent typologiques ou stylistiques, et montrer en particulier sous quelle forme et comment l’ordre corinthien allait rapidement s’imposer. Dans le même temps, une relecture du traité de Vitruve, témoin sinon acteur de la première partie de la réalisation du programme augustéen, permettait de prendre la mesure de l’originalité des solutions adoptées par rapport à la tradition hellénistique qui s’était imposée dans l’Urbs dès le début du IIe s. av. J.-C.

 

Pierre Gros est membre de l’Institut, ancien élève de l’École normale supérieure et ancien membre de l’École française de Rome, dont il a aussi dirigé la section antique. Il est professeur émérite de l’Université de Provence, et professeur honoraire de l’Institut universitaire de France, où il a occupé la chaire de civilisation et archéologie romaines. Il a également dirigé un laboratoire propre du CNRS (Institut de recherche sur l’architecture antique). Il a participé à de nombreux chantiers en France, en Italie et en Turquie, et fut responsable de l’équipe romaine de la mission française de l’UNESCO à Carthage (Tunisie).

 

 

 


Classiques de l'École française de Rome
Roma: École française de Rome, 2021
372 p., ill. n/b, 1 dépl.
ISBN:  978-2-7283-1503-1
Prix: € 25

CEF 587 Philippe Le Doze (dir.) 

Le costume du prince : vivre et se conduire en souverain dans la Rome antique d’Auguste à Constantin


Table des matières
Introduction
Résumés des articles


Ce livre étudie l’élaboration d’un archétype, celui du prince, d’Auguste à Constantin. Progressivement a été imaginé une sorte de « costume » qu’il fallait revêtir afin de paraître légitime et de mériter de figurer parmi les « bons princes ». Cet archétype correspondait à des contraintes et à des attentes auxquelles il fallait se conformer et qui étaient censées contrebalancer la toute-puissancejuridiquement fondée, du prince. On peut évoquer à propos du prince une persona, c’est-à-dire un personnage de théâtre, un rôle qu’il se doit d’adopter et de jouer devant un public qui en est le juge. D’une certaine manière, le prince était amené à intérioriser des normes dont il n’était pas nécessairement l’auteur, et son comportement était soumis à la validation des populations de l’empireL’élaboration de ces normes doit beaucoup au contexte largement expérimental (en dépit d’une rhétorique en grande partie ancrée dans le passé) qui a présidé aux débuts du Principat et à la lente évolution d’un régime de nature monarchique vers un régime pleinement monarchique où la personne du prince s’est très progressivement effacée, sans l’avoir jamais été complètement, derrière la fonction.

 

Philippe Le Doze est maître de conférences en Histoire romaine à l’Université de Rennes 2.

 

 


Collection de l'École française de Rome 587
Roma: École française de Rome, 2021
596 p., ill. n/b
ISBN:  978-2-7283-1495-9
Prix: € 35


Version en ligne OpenEdition Books

Musarna 4-br Julie Leone

Musarna 4. La céramique à paroi fine


Table des matières
Introduction


 La céramique à paroi fine fait partie des groupes céramiques les mieux représentés dans les contextes archéologiques d’époque romaine, plus particulièrement dans ceux compris entre le IIe siècle av. J.-C. et le IIe siècle ap. J.-C. Caractéristique de la romanisation, on la retrouve dans l’ensemble de la Péninsule italique et des territoires conquis. Sans pouvoir être regroupée sous une définition technique univoque, la céramique à paroi fine désigne principalement des vases à boire dont le répertoire morphologique se met en place dans la seconde moitié du IIe siècle av. J.-C. Sur la base de découvertes particulièrement abondantes, son émergence a été localisée en Étrurie méridionale. Fondée par Tarquinia, la cité étrusco-romaine de Musarna se trouve au centre de cette région et la vingtaine de campagnes de fouilles menée par l’École française de Rome a permis de mettre au jour une importante quantité de céramique à paroi fine, dont une partie assez bien conservée. Son étude, qui sera suivie de celles notamment des céramiques à vernis noir et des céramiques communes, a semblé pertinente afin de mieux définir la vaisselle d’Étrurie romaine, dont les caractéristiques typologiques sont parmi les plus influentes dans l’ensemble du monde romain. Le corpus de Musarna a ainsi été quantifié, caractérisé techniquement et il a été possible d’en construire une typologie afin de suivre son évolution et sa diffusion. À la lumière des découvertes les plus récentes et d’études typologiques parallèles, les questions de l’émergence du groupe et de sa fonction ont également pu être à nouveau abordées. L’étude à par ailleurs mis en évidence l’hétérogénéité de la production et de sa diffusion en Étrurie, et plus largement dans la partie tyrrhénienne de l’Italie centrale dont les différences typologiques apparaissent comme le timide reflet de singularités productives et commerciales des différents territoires qui composent cette région.

 

Chercheuse associée au laboratoire ArAr (UMR 5138, Lyon), Julie Leone s’est formée en archéologie à l’Université de Paris X-Nanterre et a conclu son doctorat à Aix-Marseille Université. Elle a collaboré à de nombreux projets de l’École française de Rome et du Centre Jean Bérard de Naples en prenant part notamment à des fouilles archéologiques et en réalisant des inventaires et des études de matériel céramique. Elle participe actuellement à des chantiers de l’Inrap Grand Est (Centres de Recherches Archéologiques de Reims et de Saint-Martin-sur-le-Pré

 


Collection de l'École française de Rome 576
Roma: École française de Rome, 2021
294 p., ill. n/b et pl. coul.
ISBN:  978-2-7283-1443-0
Prix: € 45


Version en ligne OpenEdition Books

1ª Cop. OSTIA Nicolas Laubry, Fausto Zevi, Maria Letizia Caldelli (dir.) 

Ostia, l’Italia e il Mediterraneo


Table des matières
Introduction
Résumés des articles


Dedicato alla memoria di Mireille Cébeillac-Gervasoni, scomparsa il 29 marzo 2017, il volume raccoglie 22 contributi di amici e colleghi presentati al Quinto seminario Ostiense (Roma – Parco Archeologico di Ostia Antica, 21 e 22 marzo 2018). Dopo un’introduzione che mette in risalto il ruolo degli studi su Ostia nell’opera scientifica della studiosa, il volume contiene una prima serie di saggi dedicati alla storia istituzionale, sociale o religiosa della città porto di Roma e che si avvalgono di dati nuovi o rivisti di natura epigrafica o archeologica. Sulla linea del percorso intellettuale e delle ricerche di Mireille Cébeillac-Gervasoni, e talvolta riallacciandosi esplicitamente ai suoi studi, la seconda parte del libro tratta più specificamente il tema delle élites dell’Italia romana, ma allargandosi alla storia del Mediterraneo romano con l’esempio dei riti funebri della colonia di Filippi. Tutti i contributi vogliono offrire un riflesso sfaccettato e nello stesso tempo, anche se non completo, almeno fedele dell’iniziativa dei Seminari Ostiensi da lei sempre sostenuta con particolare impegno, e delle ricerche che ha ispirato nella sua lunga carriera.

 

Maria Letizia Caldelli è docente di Storia romana ed Epigrafia latina presso Sapienza - Università di Roma; collabora da circa trenta anni con la Soprintendenza Archeologica di Roma e di Ostia. Si occupa di epigrafia latina e greca dell’Occidente romano, di istituzioni, di storia sociale e religiosa, di pratiche sepolcrali.

 

Nicolas Laubry è maître de conférences in Storia romana all’Università di Paris-Est Créteil e Direttore degli studi per l’Antichità all’École française de Rome. Specialista di epigrafia e della storia istituzionale, sociale e religiosa delle città dell’Occidente romano, si occupa in particolare delle pratiche sepolcrali tra Repubblica e Tarda Antichità.

 

Fausto Zevi, archeologo classico, ha lavorato a lungo nelle Soprintendenze (dapprima ad Ostia, cui ha dedicato numerosi studi, poi a Napoli-Pompei e a Roma-Museo Pigorini). Ha insegnato nelle Università di Cagliari, Napoli, Roma-Sapienza. Socio nazionale dell’Accademia dei Lincei, è membro di altre accademie italiane e straniere.

 


Collection de l'École française de Rome 583
Roma: École française de Rome, 2021
320 p., ill. n/b et coul.
ISBN:  978-2-7283-1481-2
Prix: € 53


Version en ligne OpenEdition Books

Mélanges de l'École française de Rome. Antiquité 133-1 2021



Mélanges de l'École française de Rome 133-1 2021
263 p.
ISBN:  9782728314911
ISSN:  0223-5102
Prix: €  50


Version en ligne journals.openedition.org